Mon parcours

Katouchka Collomb, Psychologue clinicienne, Gestalt-praticienne, Thérapeute du Couple

Katouchka Collomb, thérapeute de la personne et du couple
Katouchka Collomb, psychologue, accompagne les personnes et les couples dans l’Est Lyonnais, à Beynost.

Je suis venue à la psychologie dans le parcours de mon histoire personnelle. Je viens de l’Université, psychologue clinicienne depuis 1983, mes soubassements sont imprégnés de la psychanalyse et du travail avec l’inconscient (nos zones d’ombre).

Lorsque je quitte les institutions hospitalières, j’ai une trentaine d’années, j’ouvre mon cabinet et crée une association, Accoutumange, préventive et informative sur les troubles du comportement alimentaire. Car je rencontre des femmes dans un chaos terrible, physique et psychique, pour la plupart jeunes adultes et adolescentes, souffrant d’anorexie et de boulimie, les deux versants d’une même recherche d’individuation. Depuis une vingtaine d’années maintenant, j’accompagne en individuel et en groupe ces femmes.

J’ai bien sûr diversifié ma pratique à d’autres personnes et d’autres problématiques.

Si l’inconscient m’émerveille toujours, avec sa ribambelle de créations parfois ratées parfois ouvrantes, mon point fort est dans la mise en conscience, la recherche d’issues positives, en particulier d’un contact nourrissant, authentique et juste avec soi puis avec l’autre.

A cet égard, j’utilise divers outils de travail, favorisant l’ouverture à nos émotions et à notre corps, la thérapie émotionnelle et psycho-corporelle, le rebirthing qui est un travail avec le souffle, la respiration ; enfin, la Gestalt-thérapie colore principalement ma pratique et est pour moi, plus qu’une méthode de travail, une manière d’être au monde ayant un rapport direct avec le comment on peut faire autrement dans sa vie et le contact vrai, authentique dans lequel je peux utiliser ce que je ressens de la personne et de la situation dans laquelle je suis impliquée et engagée comme levier thérapeutique.

Ma rencontre profonde avec les femmes que j’ai accompagnées m’a amenée à travailler avec leur désir, l’ouverture à leur féminité et dans le prolongement à leur sexualité et donc au Couple, à ses merveilles et ses tourments, à l’altérité, à l’homme aussi bien entendu, au désir masculin et par là à la sexualité masculine et féminine, aux pépites d’or qu’elle renferme, la sexualité parfois ludique, légère, parfois sacrée, comme moteur de vie.

Au-delà de ma technicité, c’est le lien à l’autre qui est, à mes yeux, transformateur et moteur de croissance, ma présence impliquée et engagée, la pugnacité et la patience, qualités du thérapeute. Le côté humaniste dans mon travail est incontournable. La spiritualité, je la vis au contact de la nature, dans le mouvement, la marche en particulier. Marcher, c’est ne pas avoir d’intermédiaire entre soi et la nature que j’aime et dont j’ai besoin profondément. C’est la raison pour laquelle je me suis d’ailleurs installée à Beynost dans l’Ain, petit village charmant à la frontière de Lyon, dans une ancienne demeure dans laquelle j’accueille les personnes au calme et sur fond de nature. J’y anime même les petits groupes de couples en soirée.

Parlons des groupes ! Pourquoi participer à un groupe continu ou un stage résidentiel ? 
Parfois nous sommes face à des choix de vie qui nous engagent et nous manquons de clarté et avons besoin d’être accompagnés ou soutenus pour nous éclairer. Le travail de thérapie en groupe peut nous aider. J’anime depuis 20 ans des groupes non pas de paroles mais de développement personnel et de thérapies. J’y propose des expérimentations où la nature a une place de choix, nous marchons ; j’utilise divers outils déjà cités ci-dessus, en particulier le clown et le théâtre que j’aime beaucoup pour se connaitre, trouver un épanouissement, se (re)donner confiance. La recherche ou la découverte de notre créativité tapie au fond de nous, gage de notre équilibre physique et psychique, est au centre de ce travail.

Enfin, le Couple est au cœur de ma pratique depuis 10 ans. J’accompagne les couples dans leurs crises quand ils ne savent plus les gérer. Je suis là comme un tiers qui va permettre de remettre de la circulation, de la respiration, du mouvement quand tout est crispé, gelé, parfois violent. Sachez que la crise est un temps fort dans la vie du couple, elle signe que le couple existe enfin ! Etre en conflit est le propre des couples ! Mais il faut aussi s’accorder à en sortir en trouvant des issues favorables aux deux protagonistes. J’aide à cela. N’ayons plus honte de demander de l’aide. C’est sain !

J’en suis là aujourd’hui, dans la joie et l’enthousiasme avec lesquels je travaille et que j’aspire à communiquer à ceux et celles que j’accompagne afin qu’ils puissent découvrir pour eux-mêmes leur propre chemin de vie.

J’anime des formations en institutions, cliniques ( Vaugneray, la Villa des roses) et hôpitaux ( Le Vinatier) sur des vignettes cliniques, par exemple en changeant le regard que nous avons sur l’anorexie et la boulimie.

Je supervise les équipes soignantes pour les aider à accueillir les personnes souffrant de cette pathologie. En analyse de la pratique, j’accompagne équipes médicales, personnel soignant, dans leur pratique au quotidien et regarde avec eux les enjeux institutionnels, les conflits, les peines et les joies.

L’écriture me permet de transmettre et de prendre du recul par rapport à ma pratique. Elle est un incontournable dans ma vie depuis très longtemps. Dans les publications, vous pourrez lire mes articles sur différents thèmes professionnels, le travail avec les couples, la souffrance du deuil, le tiers sexuel dans les couples, les thérapies avec les personnes souffrant d’anorexie…
Une journaliste, Christel Chabert, vient de clore un documentaire qui passera sur France 3 sur le journal intime et la thérapie dans lequel elle me met en scène évoquant ce sujet-là.
Enfin, après deux années de travail, je viens d’achever mon premier roman qui cherche sa maison d’édition… A suivre…